Accompagnement et mentorat

Accompagnement et mentorat 2017-05-14T00:24:54+00:00

Pourquoi le mentorat?

Pendant plusieurs années, la question de l’introduction à la profession pour les enseignantes et enseignants nouvellement engagés a fait l’objet de recherches et d’analyses. L’attention a porté sur la formation initiale, sur les conditions de l’introduction et sur le soutien que requièrent les enseignantes et enseignants au début de leur carrière. Il est de l’opinion de l’APEQ que le mentorat aidera à encourager les enseignantes et enseignants à demeurer au sein de la profession et à leur permettre de s’épanouir tout au long de leur carrière.

Les résultats de cette recherche ont démontré l’importance des dispositions pour :

  • l’accueil des enseignantes et enseignants au début de leur carrière;
  • le soutien au personnel enseignant lorsqu’il fait son entrée dans la profession et pour briser l’isolement inhérent à la profession de l’enseignement.

Le mentorat est un élément essentiel de l’introduction à la profession pour les enseignantes et enseignants nouvellement engagés, dont :

  • les enseignantes et enseignants qui viennent d’obtenir leur diplôme;
  • celles et ceux qui viennent d’arriver dans la province de Québec après avoir enseigné ailleurs;
  • les enseignantes et enseignants qui changent de niveau d’enseignement ou d’école.

Il n’est pas rare que les enseignantes et enseignants assument le rôle de « nouvelle enseignante ou nouvel enseignant » à maintes reprises durant leur cheminement de carrière, ou qu’ils se trouvent à un point dans leur carrière où ils ont besoin de soutien.

Lignes directrices de l’APEQ

Ces mesures ont été adoptées par le Comité exécutif et par le Conseil d’administration de l’APEQ :

  • La participation à un tel processus doit être volontaire;
  • Les programmes d’introduction doivent être considérés comme étant une partie intégrale de la formation continue des enseignantes et enseignants et non comme un outil pour leur évaluation;
  • Assez de temps doit être prévu et des conditions satisfaisantes doivent être instaurées pour assurer le succès de ce processus;
  • La compensation, telle que le temps de libération, doit être accordée dans la mesure du possible;
  • Les programmes d’introduction doivent être élaborés à la suite d’une collaboration entre les syndicats locaux et les commissions scolaires.

Recommandation de l’APEQ au MEES

Que l’élaboration d’une politique ministérielle pour l’introduction à la profession comporte :

  • une enveloppe budgétaire consacrée à l’élaboration et à l’application de stratégies d’introduction à la profession au sein des commissions scolaires; l’adoption de plans d’action, par commission scolaire, sur l’introduction à la profession.

Suggestions pour la relation entre la ou le mentor et la protégée ou le protégé

  • Enseignement et apprentissage par l’exemple;
  • Présentation d’attentes claires et réalistes;
  • Partage d’expériences;
  • Recours à la résolution collaborative des problèmes;
  • Élaboration d’un plan d’action pour les objectifs professionnels;
  • Réservation d’un temps de rencontre prédéterminé et accommodant;
  • Manifestation d’un intérêt mutuel;
  • Écoute du point de vue de l’autre;
  • Prise en considération des forces et attributs personnels qui peuvent définir votre rôle;
  • Réflexion sur les progrès de la relation, afin de vous assurer qu’elle est avantageuse pour toutes les parties intéressées. Le partage améliore tout.

Approches du mentorat

Différentes formes de mentorat existent selon la réalité des enseignantes et enseignants concernés. Voici quelques exemples des différentes formes que peut adopter le mentorat.

Mentor d’accueil

Guide la protégée ou le protégé à travers la culture et la logistique de l’école. Personne-ressource si des renseignements sont requis.

Mentor particulier

Des collègues d’une même école se regroupent parce que la ou le mentor adopte une position qui répond à leurs besoins en tant que protégées ou protégés (c.-à-d., elles et ils enseignent la meme matière ou enseignent au même groupe d’élèves). Cette relation doit être mutuellement avantageuse.

Mentorat de groupe

Deux ou plusieurs protégées et protégés travaillent avec une ou un mentor, ou une protégée ou un protégé peut avoir plusieurs mentors. Cette formule permet une plus grande souplesse, s’avère efficace dans une école où le mentorat fait partie de la culture.

Mentorat informel

Une protégée ou un protégé s’adresse à une ou à un membre du personnel au besoin, ou vice versa. La relation peut exister entre deux enseignantes ou enseignants nouvellement engagés, produisant une relation de mentorat entre collègues. Cette collaboration tend à être plus spontanée.

Mentorat en ligne

Les enseignantes et enseignants participent à des forums en ligne pour partager leurs expériences et obtenir des conseils auprès d’autres enseignantes et enseignants qui vivent des experiences semblables. Cette formule peut fournir une vaste mine de ressources dépassant les cadres de la communauté scolaire. Les forums en ligne ne sont pas toujours la méthode de soutien la plus efficace pour certaines enseignantes et certains enseignants.