Alan Lombard

50 ans au sein de l’Éducation et du syndicalisme

Comme vous le savez tous, Alan Lombard, Directeur général de l’APEQ pour plus de trente ans, a annoncé sa retraite après une longue et fructueuse carrière de plus de cinquante ans à titre d’enseignant et de syndicaliste. Le rôle qu’Alan a occupé dans l’histoire de notre association a été si central et déterminant qu’il est essentiel de souligner les différentes étapes d’une si longue carrière au service des enseignantes et enseignants œuvrant au sein du secteur éducatif anglophone du Québec.

Après avoir débuté sa carrière en 1968 en tant que professeur d’anglais (English Language Arts), Alan s’implique rapidement dans la vie syndicale en devenant, presque immédiatement, représentant syndical. Il fonde la Gaspé Teachers’ Association et est élu négociateur en chef peu de temps après. Par la suite, il continue ses activités de représentant syndical en tant que membre de l’exécutif de la Laurentian Teachers’ Union, puis de la Lakeshore Teachers’ Association.

C’est en devenant représentant des enseignants au sein de l’équipe de négociation de l’Association provinciale des enseignants protestants du Québec (APEP), lors de la ronde de négociations provinciales de 1976, qu’Alan gravit le prochain échelon important de sa carrière d’activiste syndical. C’est pendant cette période qu’il est nommé négociateur en chef de l’APEP, poste qu’il occupe pendant plus de dix ans, au cours desquels il négocie quatre ententes provinciales au nom de l’association. Ces ententes, avec les nombreuses améliorations importantes des conditions de travail qu’elles comprennent et dont nous profitons encore aujourd’hui, constituent, en grande partie, la base de l’entente actuelle.

C’est en 1988 que Alan devient directeur général de l’association. Au cours des années, Alan a apporté une contribution essentielle au développement de notre organisation et a continué à s’impliquer dans de nombreuses rondes de négociations provinciales tout en participant à l’amélioration de notre convention collective et ce, au bénéfice de l’ensemble des enseignants de la province.

En 1998, à la suite de l’adoption de la loi 118, qui entraîne, au Québec, la création de commissions scolaires linguistiques, il dirige la transition qui mènera à la fondation de l’Association provinciale des enseignantes et enseignants du Québec (APEQ). Au fil des ans, Alan a apporté un soutien important à nos syndicats locaux, contribuant ainsi à la protection des droits de centaines d’enseignantes et enseignants.

Nous désirons lui exprimer toute notre gratitude pour avoir consacré une si longue carrière à servir les enseignantes et enseignants ainsi que notre association. En guise de reconnaissance, Alan recevra une carte de membre à vie de l’Association provinciale des enseignantes et enseignants du Québec. Il sera également reconnu au niveau national en recevant un prix spécial de la Fédération Canadienne des Enseignants (FCE), l’honorant pour sa contribution tant au mouvement syndical enseignant qu’à l’éducation publique en général. Il nous reste à lui souhaiter la santé ainsi qu’une longue et reposante retraite à s’adonner à ses passions et à prendre soin des siens.