Collaboration proactive Une approche innovante de la résolution des conflits sur le lieu de travail !

Au cours des dernières années, les conflits dans les écoles et les plaintes de harcèlement psychologique ont été de plus en plus portés à notre attention. Tout conflit pourrait avoir un impact grave sur le climat de travail dans une école, ainsi que sur la motivation et l’engagement à travailler et, également, sur l’état de santé des enseignantes et des enseignants. Selon notre expérience, le processus juridique de traitement des plaintes de harcèlement psychologique est souvent très long et pesant ; ce processus n’a pas démontré de résultats clairs ou encourageants pour les personnes impliquées ou pour le lieu de travail en général. Les employeurs ont des obligations envers leurs employés ainsi qu’au maintien d’un bon climat de travail, mais la complexité d’un conflit rend parfois plus facile de nier son existence plutôt que de s’en occuper. C’est pour cette raison que l’APEQ a pris l’initiative de solliciter, de collaborer et de travailler conjointement avec des représentants des neuf commissions scolaires anglaises, ainsi que la Commission scolaire du Littoral, sur d’autres moyens de prévenir et de traiter les conflits au sein des écoles.

Un comité provincial sur le règlement des conflits sur le lieu de travail, composé de représentants de l’APEQ, de l’ACSAQ (DG et DRH) et de l’AAEAQ, s’est réuni quatre fois depuis l’année dernière pour élaborer et travailler sur des plans d’action à instaurer afin que toutes les parties prenantes soient sensibilisées à l’importance d’œuvrer dans un climat de travail sain et à l’importance d’identifier les facteurs de risque, de connaître les outils pratiques à cet effet et les moyens de résolution des conflits.

Dans ce but, deux sessions de formation conjointes ont eu lieu au cours de cette année scolaire dirigée par un conférencier informé et de grande renommée, MeThierry Bériault, qui est médiateur agréé de l’Académie Internationale des Médiateurs et avocat.Plus de 60 représentants de tous les commissions scolaires et syndicats ont assisté aux deux sessions et ont discuté des questions et des stratégies pratiques liées aux conflits sur le lieu de travail. La prochaine étape pour le Comité provincial, dans les années à venir, sera de soutenir les actions locales pour poursuivre les travaux qui ont été entrepris au niveau provincial.

Il n’y a pas de formule magique ! Cependant, la compréhension des avantages d’un climat de travail positif sur le bien-être du personnel dans nos écoles, nos centres et nos commissions scolaires, tout en étant plus sensibles à la dynamique interpersonnelle et mieux outillés pour intervenir, si nécessaire, facilite la prévention et la résolution de situations de conflit complexes.