Skip to content

La FSE-CSQ, l’APEQ et le Conseil du trésor s’entendent sur les textes finaux de la convention collective

La Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) et l’Association provinciale des enseignantes et enseignants du Québec (APEQ) annoncent s’être entendues sur les textes finaux découlant du règlement du 22 décembre 2023. Cette entente laisse présager une signature formelle des textes dans les prochains jours, permettant ainsi son entrée en vigueur à la prochaine rentrée.  Le gouvernement doit également verser aux enseignants les augmentations salariales rétroactives au 1er avril 2023 dans les 60 jours suivant la signature officielle.

« La rédaction des textes est une partie cruciale des négociations, car il s’agit de traduire en libellés précis les principes convenus dans une entente. Nous tenons à féliciter nos équipes de négociation qui, fortes de leur expérience, ont travaillé sans relâche en évitant les écueils toujours présents dans ce genre d’exercice », ont souligné Josée Scalabrini, présidente de la FSE-CSQ et Steven LeSueur, président de l’APEQ-QPAT.

Rappelons que l’entente de la FSE-CSQ et de l’APEQ comporte notamment la bonification des échelons 1 à 15 de l’échelle salariale, à laquelle il faut ajouter pour tous les paramètres généraux de 17,4 % sur 5 ans négociés à la table centrale. On y trouve aussi 74 M$ en soutien pour la composition de la classe et plusieurs mesures afin d’alléger la tâche, comme la possibilité de faire du télétravail lors du quart des journées pédagogiques, l’ajout d’aides à la classe et la reconnaissance automatique d’une heure d’encadrement minimum par semaine dans la tâche éducative pour tous les enseignants du primaire, non inscrite à l’horaire.

Bien que ce règlement comporte des avancées, tant la FSE-CSQ que l’APEQ conviennent que du travail reste à faire au regard de l’amélioration des conditions d’exercice du personnel enseignant.

Les négociations du Nord qui s’éternisent

Les deux organisations tiennent à dénoncer les délais particulièrement longs des négociations menées par les collègues enseignantes et enseignants de l’Association des employés du Nord québécois (AENQ-CSQ) alors que les besoins sont immenses dans les milieux.

Partagez cette histoire, choisissez votre plateforme!