Les négociations sont à nos portes et le moment ne pourrait être mieux choisi.  Le gouvernement du Québec a un important excédent budgétaire.  Ainsi, lorsque le premier ministre Legault déclare que : ‟Quand on respecte l’engagement de remettre de l’argent dans le portefeuille des Québécois, il n’en reste plus, de marge de manœuvre. […] Les surplus appartiennent aux Québécois ; ils n’appartiennent pas aux groupes de pression ; ils n’appartiennent pas aux syndicats ”, je suppose qu’il ne réalise pas que les syndicats représentent des milliers de Québécois et que les travailleurs du secteur public contribuent au bien‐être de tous les Québécois.  Quelle honte!  Surtout que, l’excédent a été obtenu grâce à des mesures d’austérité qui ont pesé sur le dos des travailleurs du secteur public !

Le thème de ce cycle de négociations est : En éducation, faut que ça change maintenant!

Demandes syndicale, le 18 octobre 2019